L'alimentation maternelle

Nourrir son enfant au sein est une suite logique à la grossesse et peut être une des expériences les plus gratifiantes pour une mère. En nourrissant son enfant par son corps, la mère est “source de vie”, de la même façon qu’elle a pu l’être en étant enceinte et en le mettant au monde. Ce qu’elle vit devient alors un facteur de bien-être.

Le père joue aussi un rôle important auprès de la mère de l’enfant en la soutenant. Il peut, lui aussi, s’informer pour mieux accompagner celle-ci.

L’enfant, quant à lui, tète non seulement un lait adapté mais c’est aussi un réel moment de plaisir et d’échange. On peut parler d’un “dialogue des sens”.
En effet, les cinq sens sont stimulés :

  • l’odorat : le nouveau-né reconnaît l’odeur de sa mère,
  • le toucher : par le contact peau à peau
  • le goût : celui du lait, qui varie au cours de la tétée,
  • l’ouïe : avec le bruit du cœur de la mère, des paroles qu’elle peut prononcer et les bruits que provoque la succion,
  • la vue : par l’échange des regards entre sa mère et lui.

L’allaitement maternel suscite l’éveil des sens et du plaisir. Ces sensations positives contribuent à donner au bébé la confiance en lui, nécessaire dans la relation à l’autre.

Comment fonctionne la lactation ?

A la naissance, après la délivrance, les hormones placentaires ne sont plus présentes dans le sang de la mère, le taux de progestérone chute et celui de la prolactine augmente, entraînant ainsi la mise en route de l’hypothalamus. Celui-ci, stimulé par la succion de l’enfant, va libérer deux hormones : la prolactine, permettant la production de lait, et l’ocytocine, permettant l’éjection du lait lors de la stimulation des aréoles. La composition du lait produit varie selon les besoins du nouveau-né. Le corps de la maman évalue la quantité nécessaire à l’enfant et produit alors uniquement ce dont a besoin le nouveau-né.

De quoi se compose le lait maternel ?

Au fur et à mesure du temps, la composition de votre lait va se modifier afin de s’adapter aux besoins alimentaires de votre bébé. Le premier lait est appelé colostrum. Il est riche en vitamines, protéines, sels minéraux et en anticorps. C’est un lait jaune et épais, facile à digérer pour votre bébé et très nourrissant. Ce lait deviendra “lait de transition”.
Il s’appauvrit en protéines mais s’enrichit en lactose (sucre), en graisse et en calcium. C’est un lait fluide et orangé. Puis il devient “lait mature”, bleuté et légèrement translucide.

Le lait maternel ne se modifie pas seulement avec le temps mais aussi au cours des tétées.
En début de tétée, le lait maternel est clair, fluide et riche en glucide et en eau afin d’apaiser la faim de bébé. Par contre, en fin de tétée, le lait est plus épais et devient plus riche en graisses et en protéines afin de rassasier votre bébé, de favoriser sa croissance et de neutraliser l’acidité des sucres.
Ainsi, le lait maternel est l’aliment qui s’adapte le mieux à votre enfant avec tous les éléments nécessaires et en bonne proportion pour son développement.

 

 

Visit lbetting.co.uk how to sing-up at ladbrokes